Elles.

Bon, après avoir lu une interview de Juliette Binoche et un dossier spécial call-girls (merci l’Express), je me décide enfin à écrire mon ressenti sur le film Elles, de Malgorzata Szumowska. C’est l’histoire d’une journaliste qui désire écrire un papier sur la prostitution estudiantine – je ne sais pas trop si ce terme existe. Pour cela, elle interviewe deux jeunes étudiantes parisiennes qui n’ont pas trouvé « mieux », ou plutôt autre chose, que la prostitution pour vivre et étudier de manière décente dans la capitale. Le film était ainsi composé de nombreuses scènes où l’on voyait ces filles dénudées, à l’acte, montrant ce qu’elles faisaient, et souvent, enduraient. Autant vous dire que je suis sortie gênée, sûrement trop prude pour ce genre d’images.

Et puis je me suis posée des questions, beaucoup de questions, sur la « légitimité » de cette situation. Je me suis demandée comment la prostitution pouvait, à un moment ou un autre, devenir LA solution à des problème de fric. C’est un peu ce que le début du film tente de nous expliquer. On a une vision assez naïve du métier, vision qui nous pousse à croire que rien de tout cela n’est grave, ou pire, que c’est simple, à la limite de l’agréable. Les deux filles racontent comment elles sont tombées là-dedans: des études qui demandent un besoin de financement conséquent, un « métier » qui permet de régler tout cela, et dont on peut voir les « bons » côtés: bien rémunéré et flexible.

Puis, on s’aperçoit très vite que ce monde peut aussi être violent. Que ces filles ne savent jamais sur qui elles peuvent tomber: qu’un homme seule est en réalité très triste, qu’un homme calme peut se révéler violent. Un juste équilibre, dirais-je, qui montre ainsi tous les aspects de la chose, sans pour autant la moraliser. Jusque là, c’était bien.

Mais il a fallu que le rôle de Juliette Binoche dérange. Il passe de la journaliste à celui de la femme-mère-délaissée, par son mari et ses enfants. Il a fallu qu’elle se mette dans la peau de ses filles, imitant leurs gestes pensant ainsi pouvoir récupérer l’homme qui ne la regarde plus. C’est ça qui m’a dérangée, car j’ai eu le sentiment que ce que les filles lui racontaient l’excitait. MALAISE.

Avez-vous vu ce film ? Qu’en avez vous pensé ?

Publicités

Une réflexion sur “Elles.

  1. J’avais bien envie d’aller voir le film, même si le sujet été dur… et un peu bizarre (un peu comme pour Polisse où on n’y va pas vraiment pour se divertir, mais plutôt pour « s’informer »). Tu m’as donné encore plus envie d’aller le voir ! (si j’ai le temps d’y aller avant qu’il ne soit déprogrammé… je te dirais ce que j’en ai pensé !)

Un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s