Eat, pray, love.

Je viens de finir Eat, pray love, et je crois que ce film est une belle leçon de vie.

Liz (Julia Roberts) est une trentenaire un peu saoulée de sa vie de New-yorkaise. Sûrement parce qu’elle a le sentiment de porter une étiquette, celle de la bonne épouse, entre autres. Alors que ses amies possèdent des boîtes – cachées sous leur lit –  remplies de trésors pour quand elles seront maman, Liz en a une rempli de guides touristiques pour quand elle ira faire le tour du monde. Puis, elle se décide. Elle quitte sa vie qui ne lui plaisait plus, divorce et s’envole afin de se retrouver.

Eat, à Rome. Liz débute son année sabbatique en Italie où elle découvre une culture différente de la sienne, faite sur le partage et la joie d’être réuni, en famille ou entre amis, autour d’un bon repas. Liz apprend à profiter de la vie, à se décoincer, face à tous ces excès qui l’entourent et dont elle ne prend même plus la peine d’éviter. Elle se régale, croque la vie et ses assiettes typiquement italiennes bien remplies à pleines dents, quitte à prendre une taille de pantalon.

Pray, en Inde. Liz part à la rencontre de son gourou et sûrement de son moi spirituel. C’est une partie que je n’ai pas trop apprécié, peut-être parce que j’ai un petit problème avec la religion et que le mot gourou sonne un peu trop secte. Mais en même temps, il y a tellement de religions ou de courants spirituels en Inde et dans les autres pays asiatiques que cela peut être une sorte de source d’inspiration. Je connais très peu ce côté là de l’Inde mais peut-être peut on revenir d’un tel voyage complètement différent.

Love, à Bali. Liz était partie de New-York car elle voulait se retrouver après s’être enfermée dans un mariage qui ne lui convenait pas. Elle voulait retrouver sa liberté, se tester, voir ce qu’elle aimait, ce qu’elle aimait pas. Voir ce qu’elle voulait, ce qu’elle ne voulait pas. Et cela impliquait plus ou moins l’absence d’un homme qui la retiendrait, l’empêcherait de voler de ses propres elles et d’avoir la vie qu’elle souhaiterait. Et ce n’est sans compter toutes ces Indonésiennes pour qui le célibat et surtout le divorce est mal vu. Et puis c’est là que Javier Bardem, le terrible, entre en scène, et remet en cause le jugement de Liz.

Je suis ravie, sans trop vous spoiler, que le film se termine de la sorte. Je ne sais pas trop ce que j’ai envie de faire de ma vie. Partir en baroudeur et découvrir le monde VS se poser dans une petite vie tranquille. Là, on nous montre que l’on peut concilier les deux, que l’amour et le fait d’être en relation avec quelqu’un ne doit pas et n’est pas un frein à la réalisation de nos rêves. Mais est-ce vraiment comme ça en vrai ?

Et sinon, Julia Roberts est sublime dans son rôle. 

Publicités

9 réflexions sur “Eat, pray, love.

  1. Ça a l’air pas mal comme film. J’avais vu la bande-annonce et ça ne m’avait pas plus attirée que ça, mais vu la façon dont tu en parles ça peut être intéressant !

  2. J’ai lu le livre dont le film est tiré, j’ai bc aimé, il pose en effet de vraies questions universelles. En revanche le film est convenu et gnan gnan à souhait. Julia Roberts n’est pas mauvaise, mais tout est prévisible et manque de saveur.

  3. J’avais aimé le film (pas lu le livre) mais je l’avais pris comme une sorte de comédie romantique pour filles. Parce que bon, tout le monde ne peut pas se permettre de tout lâcher, de tout quitter et de partir à l’aventure. Certains ont des obligations familiales, d’autres ont des contraintes financières… Ce qui m’a un peu embêté avec ce film, c’est qu’il m’a parfois donné l’impression d’être le récit d’une femme riche qui croit tout plaquer parce qu’elle le veut, alors que c’est surtout « parce qu’elle le peut ». Difficile, pour le commun des mortels de faire pareil…
    J’ai passé un très beau moment en regardant ce film, mais c’est resté une jolie histoire pas très réaliste pour moi.
    Je me souviens que pendant le générique de fin, je me suis dit qu’il fallait essayer de faire un peu la même chose, à mon échelle, dans ma vie, mais sans tout envoyer balader… Mais est-ce qu’on peut vraiment le faire?
    (désolée pour le pavé mais j’adore échanger sur les choses qui m’ont touchée… :p)

    • Coucou, pas de soucis pour ton pavé ! J’ai aussi pensé la même chose, c’est vrai que ce n’est pas très réaliste, mais bon ça reste un film ! C’est comme toutes ces comédies romantiques où des filles dévalisent des magasins. En vrai, on ne peut pas toutes se le permettre !
      Sinon, je me suis aussi posée la même question à la fin du film. Mais j’ai surtout pensé à mon année à l’étranger que je dois faire dans le cadre de mes études et qui me stresse un peu parfois car j’ai peur de tout perdre en partant. Même si ça peut être une très bonne expérience…

  4. perso j’avais pas du tout aimé, je trouve que les scènes se suivent trop comme un grand n’importe quoi, le message est noyé. M’enfin rien que pour Julia Roberts, je mets pas zéro :)

    • Je l’ai pas précisé dans mon article, mais j’ai vu ce film en trois fois (parce que je suis une mamie qui se couche tôt héhé), donc j’ai fait un pays par soir. Du coup, c’était comme une mini série, ce qui fait que je n’ai pas trop senti qu’on passait à autre chose, comme ça, sans le savoir. Mais tu as sûrement raison car je me rappelle ne pas avoir su deviner précisément le moment où elle passait de l’Inde à Bali.

  5. Encore un film à rajouter sur ma liste de films à voir (interminable et que je ne finirais jamais…). C’est vrai que plaquer tout, comme ça, non seulement il faut avoir pas mal de courage (ou de lâcheté, tout dépend de quel côté on se place…), mais de solides ressources financières !
    Je pense que si on trouve « la » bonne personne, on peut concilier les deux (l’amour et les rêves), enfin… si on a à peu près les même rêves que la personne aimée ;)

Un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s