Mes films du dimanche #1

J’ai passé la semaine à regarder des films en compagnie de ma mère qui est en pleine période de convalescence et qui ne peut donc quasiment rien faire, si ce n’est rester assise ou allongée sur le canapé… Qu’à cela ne tienne, je lui ai fait une petite liste de films que j’avais en ma possession et elle en a choisi quelques uns. Ces films, moi je les avais déjà vu. Ce sont des films que j’aime malgré leur longueur et qui sont parfait pour un dimanche soir détente. Les voici donc…

The-Butler

The Butler, ou Le Majordome en français. Le film se passe aux Etats-Unis, sur une longue période allant du mandat du Président Eisenhower au Président Obama et est centrée sur l’évolution des droits des noirs américains dans ce pays. Il raconte l’histoire de Cecil, joué par Forest Whitaker que j’avais auparavant découvert (tardivement) dans Panic Room. On le voit d’abord enfant, travaillant avec ses parents dans un champs de coton pour le compte d’une famille « blanche », lorsqu’un drame survient: son père se fait assassiner sous ses yeux. C’est à ce moment-là qu’il quitte les champs pour devenir un « house slave ».Formé chez la famille pour laquelle il travaillait déjà, il décide de quitter la ville un peu plus tard, aspirant à un nouveau cadre, une presque nouvelle vie. Très vite, il se retrouve à Washington et en parallèle, fonde une famille. Marié (Oprah Winfrey joue le rôle de sa femme), il a deux enfants pour lesquels il se sacrifie afin qu’ils ne manquent de rien. Un jour, il reçoit un appel… qui le fera entrer à la Maison Blanche, en tant que « butler ». C’est à ce moment-là que le film prend deux directions différentes, comme un contraste: si Cecil joue très bien le rôle d’un homme noir, discret, quasi transparent, au service du Président des Etats-Unis, son fils aîné quant à lui conteste cette situation, et plus généralement, la situation des personnes noires au sein de la société américaine, au moment où des groupes de révolte et des personnalités comme Martin Luther King et Malcom X commencent à se faire entendre. Alors oui, le film est long, mais il est intéressant de voir ces deux différents points de vue qui ont émané à cette époque et de voir comment les mentalités ont pu changer au fil des différents mandats.

The-Lunchbox

The Lunchbox, ou le film qui me donne faim ! On y suit la vie de deux personnes qui vont se rencontrer de manière très inattendue. Ila est une jeune épouse, maman d’une petite fille, qui s’ennuie seule à la maison toute la journée. Son mari est plutôt froid, distant. Elle n’a pour seule compagnie que sa voisine du dessus, « Aunty », qu’on ne voit jamais mais qu’on entend beaucoup ! Elle lui donne beaucoup de conseils, notamment culinaires: en effet, pour reconquérir le coeur de son mari, Ila décide d’abord de séduire son estomac en lui préparant de bons repas. Ces repas sont par la suite livrés dans une « lunchbox », via un service spécialisé, directement sur lieu de travail de son mari, pour le déjeuner. Sauf que… ce service de livraison qui est censé ne faire aucune erreur va livrer le déjeuner à une autre personne, Monsieur Fernandes, un presque retraité. Quand ces deux personnes se rendent compte de l’erreur qui a été commise, une relation épistolaire voit le jour, ce qui nous permet d’en savoir plus sur eux: Ila raconte à quel point sa solitude la rend malheureuse et Monsieur Fernandes, un homme plutôt froid, se confie un peu plus sur lui… Cette relation change leur quotidien: Ila prend plaisir à réaliser de nouvelles recettes et Monsieur Fernandes sourit de nouveau à la vie. C’est un très beau film et on a l’impression, jusqu’à la fin, que cette rencontre va changer le destin de ces deux personnages.

The-Best-Exotic-Marigold-HotelThe Best Exotic Marigold Hotel, plus connu sous le nom d‘Indian Palace en France. On reste dans le thème de l’Inde, avec une touche british en plus ! Ce film suit les aventures de retraités anglais qui, pour une raison ou une autre, décident de louer une chambre au « Best Exotic Marigold Hotel »… qui n’est finalement rien d’autre qu’un hôtel tombant en ruine, géré par Sunny (Dev Patel), un jeune homme qui veut sauver ce bien légué par son défunt père. On y retrouve l’humour anglais, mais aussi les clichés de l’occidental type qui découvre l’Inde, les enfants qui mendient, la sur-pollution, la nourriture épicée, et j’en passe. Mais c’est drôle, sûrement parce que les critiques viennent de personnages âgées, et que l’on sait tous que les vieux sont cons :) Maggy Smith est parfaite dans ce rôle de vieille aigrie (et sa réplique: « if i can’t prononce it, i don’t want to eat it », ha ha ha). Ma mère a moins bien aimé ce film, mais à moi, il me fait sourire. Les personnages sont attachants, ils ont chacun une histoire différente à raconter, un problème à résoudre et ce voyage en Inde va tenter de les aider.

Désolée pour cet article à rallonge, d’ailleurs je vais m’arrêter là car j’ai d’autres films qui font pleurer et sourire en même temps sous le coude ! Ça sera pour un prochain dimanche… En attendant, n’hésitez pas à me dire si vous avez vu et aimé ces films et même à me donner des idées :) Bon dimanche à vous !

 

Publicités

3 réflexions sur “Mes films du dimanche #1

  1. Je n’ai pas vu « The Lunchbox », mais j’ai adoré les deux autres. En particulier, « The Butler » qui m’a tiré un bon paquet de larmes :)

Un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s