2014, le bilan (réaliste)

bilan_2014

Quand je regarde le bilan que j’ai écrit l’année dernière et que je pense à cette année, je me rends compte à quel point 2013 c’était chouette. Et donc, à quel point 2014 n’a vraiment pas été mon année. On ne dirait pas comme ça, j’ai fait des trucs biens (PandAppetit! je cris ton nom) mais les trucs moins biens m’ont beaucoup plus affectée. Des problèmes d’argent surtout. Un sujet beaucoup trop tabou qui m’a fait vaciller entre solitude, angoisse et j’en passe. Des fins de mois très difficiles, une accumulation de jobs étudiants qui payent des cacahuètes (voire rien du tout pour certains), un prêt refusé, et la sensation d’avoir fait les mauvais choix: pourquoi être partie alors que je ne suis même pas (plus) capable de subvenir à mes besoins ? Comment expliquer ça aux copains qui veulent me faire sortir tous les week-end, aux colocataires qui me demandent ma part de loyer, à l’école qui me demande des frais de scolarité ? Puis un jour mes parents m’ont demandée si ça allait, comme dans « Est-ce que ça va vraiment ? Si tu as un soucis, dis-le nous, on est là pour toi ». Puis j’ai tout avoué. Moi qui m’attendais à avoir des réflexions, j’ai eu un énorme soutien de la part de mes parents. Et là, si j’avais pu, je serais bien retournée en arrière, quand j’étais petite, à l’époque où mon papa m’apportait un petit bout d’emmental à grignoter devant Mister Bean le dimanche soir. Cette époque parfaite où je n’avais à me soucier de rien (même si j’ai au final, toujours été un peu une angoissée de la vie). Donc voilà, c’est moche d’être triste à cause d’un problème d’argent. Il y a plus grave dans la vie, j’en suis bien consciente, mais du coup je crois qu’il a fallu que je fasse face à tout ça pour me rendre compte qu’avoir une famille sur qui compter, ça rend l’esprit plus léger et tranquille.

Et du coup, les quelques fois où mon esprit était plus léger et tranquille, j’ai fait quelques trucs qui, quand j’y repense, me font sourire (PandAppetit!, je cris ton nom, mais j’en parlerais peut-être une autre fois, sinon cet article ne se terminera jamais). Dans le désordre, il y a eu la finale de la coupe du monde et cette nuit blanche passée à vadrouiller, crier, danser dans les rues de Stuttgart (les Allemands sont formidables parfois). La visite surprise de mon amoureux pour mes vingt-trois ans. Et une super soirée d’anniversaire organisée par mes amis. Des soirées passées à regarder Breaking Bad, Suits et j’en passe, ainsi que des Disney et des James Bond. Le week-end passé chez moi, en Allemagne, avec mon amie de lycée, Cécile. Et celui que l’on a passé à Strasbourg pour les Journées du Patrimoine (dont je n’ai toujours pas fini le récit). Et ces nuits à parler de la vie (mais surtout de garçons) jusqu’à très tôt le matin. Holi, mon tout premier festival haut en couleurs. Ma seule expo de l’année (je crois?): Pixar (j’aime de moins en moins venir à Paris). Un séjour express à Dijon où j’ai pu revoir mon école, des copains de promo, des anciens collègues de stage (et où j’ai pu pitcher et rencontrer pleins de gens pour PandAppetit!). La naissance de mon neveu. Des dimanches passés à courir et à se sentir bien. Des tentatives de work-out à la maison. Des soirées entre coloc’ à cuisiner ensemble. Et je crois que c’est tout.

2014 ayant été vraiment nulle, j’attends donc beaucoup de 2015 même si je sais que cette nouvelle année ne sera pas non plus au top (quand je pense à mon mémoire à boucler et à ma recherche d’emploi, j’ai quand même quelques frissons). On verra bien ! Et vous, comment a été votre année ?

hello_2015

Publicités

3 réflexions sur “2014, le bilan (réaliste)

  1. Bon, oui. Il ne faut pas se mentir, 2014 n’est pas un grand cru.
    Mais, tout n’est pas si morose. Pour ma part, je déteste 2014 car, tout comme toi dans une certaine mesure, j’ai délaissé mes amis et ma famille, renié mes valeurs et mes convictions pour essayer de m’en sortir dans la vie (l’argent ne fait clairement pas le bonheur, partir en banlieue parisienne non plus d’ailleurs).

    Il suffit d’effacer et de prendre le temps. Prendre le temps pour avoir suffisamment de recule sur ses objectifs de vie. Dans tous les cas, je suis très heureux d’avoir monté PandAppetit (je cris ton nom une 4eme fois) avec toi, sûr et certain d’avoir eu LA meilleure intuition 2014 de te l’avoir proposé. Au travers de ce projet destiné à rien du tout, tu es arrivée à le faire monter suffisamment haut pour lui conférer le titre si convoité de « Start Up ». Tu es capable de grandes choses :)

    2015 sera TON année !! (ou celle des machines Terminator et du Jugement Dernier).

  2. Et bien pour moi non plus 2014 n’a pas été fabuleuse et je suis bien contente qu’elle soit finie !

    En tout cas je te souhaite beaucoup de beaux projets, pas de soucis financiers cette année et de l’amour et de l’amitié à profusion !

    (tes photos m’ont donné faim !!)

Un petit mot ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s