En août…

Août_2014

J’ai pas envie de vous bassiner avec le mois de septembre et la rentrée (du moins, pas tout de suite), mais il faut bien dire ce qui est: le mois d’août, c’est fini ! Et comme d’habitude, ce mois est passé à une allure folle et même si je n’ai pas eu l’occasion de partir, je me suis occupée comme je pouvais…

>> En août, je suis allée au cinéma (voir pleins de films nazes). Au programme: Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu, La planète des singes 2, Opération Casse-Noisette et Les gardiens de la galaxie, que j’aime qualifier de film bidon sauvé par des personnages et des répliques drôles. Enfin bon, ces sorties ont fait plaisir à ma petite soeur, même si de mon côté j’aurais aimé voir New-York Melody et Wish I was here… Ça attendra peut-être mon retour en terres allemandes !

>> En août, j’ai fini Scarlett, si possible ! J’ai mis du temps à me plonger dans ce livre (comme à chaque fois que je lis me direz-vous) et je me suis finalement laissée prendre pendant ma routine boulot-bus-tvm-rer-bus-dodo. Ce roman écrit par Katherine Pancol (que j’aime beaucoup et que j’irais bien voir à Milan fin septembre si j’étais riche) (oui, oui) raconte les aventures de trois copines, Juliette, Martine et Bénédicte, qui quittent leur petite ville de province pour découvrir Paris et les joies de l’indépendance à 18 ans. L’histoire se déroule en 1968, en plein pendant les manifestations étudiantes et autres révoltes, et pourtant… j’ai eu l’impression qu’il n’y avait pas de grands changements par rapport à aujourd’hui. A travers l’histoire de ces trois personnages, je me suis retrouvée, tout comme je m’étais retrouvée dans Joséphine lorsque je lisais Les yeux jaunes des crocodiles. Se poser mille questions quant à son avenir, ses études, les garçons, la vie, la relation que l’on entretient avec ses parents… Que l’on soit 1968 ou en 2014, ces questions-là sont finalement les mêmes, ce qui renforce l’intemporalité de ce livre. Ma mère aurait pu le lire, tout comme ma soeur pourra le lire d’ici quelques années (car oui, même si l’histoire est sympa, certaines scènes sont néanmoins décrites de manières très crues!) (et il y a également une histoire de psychopathe/pervers sexuel), ce qui me renvoie à la petite phrase écrite en quatrième de couverture: « ce roman d’apprentissage raconte les rêves de toute une génération ». Voilà.

>> En août, j’ai suivi avec beaucoup d’assiduité la saison 5 de PLL et surtout… j’ai dévoré les trois premières saison de Once Upon A Time. Je me souviens avoir commencé cette série il y a deux ans et de l’avoir abandonnée en me persuadant que c’était nul et trop niais. Mais ma soeur et ma petite cousine s’y sont mises début août et me l’ont (re)conseillée… et vous connaissez la suite. Ce qui m’a finalement plu, c’est le lien entre tous les personnages, issus de Disney, des contes de Grimm, du Pays d’Oz et j’en passe. Des personnages que j’ai connu petite et qui se retrouvent dans un tout autre contexte. Par contre, mon avis ne change pas: c’est niais et parfois mal joué. Blanche-Neige reste et restera une princesse et Charmant le Prince Charmant.

>> En août, j’ai fait un peu de shopping, même si j’ai au final très peu profité de ma garde robe estivale (et de mon nouveau short blanc que j’aurais aimé pouvoir porter à la plage..!

>> En août, j’aurais aimé aller un peu plus souvent à Paris, bronzer dans mon jardin, aller à la mer…

Et vous, qu’avez-vous fait en août ?

 

Publicités